L’histoire de Pierre. Chap.7

Chapitre Sept

Le point précis de sa douleur ne cessait de fuir. Voici quelques jours qu’il essayait de la localiser, son corps meurtri était douloureux mais le centre lui échappait. Lorsqu’il laissait aller ses pensées, les images se confondaient, la couleur vive presque crue de la lumière, effaçait le contour des objets, des gens. Il n’y avait aucun sens à proprement parler à cette recherche qu’il n’arrivait pas à confier aux hommes de l’art. Il imaginait sans problème composer le numéro du centre antidouleurs ou de quelque psychiatre qui, il en était certain, identifierait une pathologie, un syndrome, une causalité, qui proposerait un traitement, une prise en charge. Non, les cris stridents, restaient silencieux dans sa tête, envahissaient sans se réfléchir, les murs nus d’une pièce lancée à une vitesse vertigineuse dans l’espace infini de son être solitaire. Les paroles de Gabriel Mwéné Okoundji, ses « Dialogues d’Ampili et Pampou » circulaient librement dans les « Stèles du point du jour ».  

Non, même cette fuite au matin des pleurs sur le chemin d’une vie qui traçait sa route sinueuse vers l’horizon banalement fini de la mort ne pouvait apaiser l’exigence impérieuse qui étreignait cette suspension du temps, l’étirait comme on tend un élastique, la présence de la douleur envahissait son esprit.  

Les anciens cliniciens avaient une déclinaison assez précise de la douleur, un terme paradoxal retenait son attention : « exquise » comme si le carrefour du mal croisait la fulgurance du plaisir. Rien d’exquis dans sa recherche.  

Il était tendu comme l’arc à l’instant où la main va décocher la flèche mortelle. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close